Rechercher

Les outils pour travailler sur le corps

Mis à jour : 22 févr. 2020

Les doigts plutôt que l'aiguille



Nous avons tous cette image d'un praticien d'origine asiatique en train de piquer tout le dos de son client jusqu'à ressembler à un porc et pique ?

L'inconscient et la croyance collective voudrait nous faire croire que l'aiguille a une plus grande efficacité que le travail avec les mains, mais retournons à l'époque prochinoise ou les outils n'existaient pas...


En 168 avant notre ère, aucune technique d’acupuncture n’était connue. Les textes décrivent les trajets des méridiens et l’usage de la moxibustion (stimulation des points avec la chaleur), mais ils ne mentionnent jamais l’usage d’aiguilles d’acupuncture. Alors comment travaillait un médecin chinois ?


Pas de doute c'était avec ses mains. Le réflexe que nous avons lorsque nous nous faisons mal sera de nous masser et de poser les mains sur la zone douloureuse.


Les anciens faisaient confiance en la vie et identifiaient rapidement le souffle qui circule en chacun, mais pour avoir ce ressenti il fallait passé par le touché et une pratique manuelle.




Force est de constater qu'avec un outil comme l'aiguille le ressenti et l'échange entre deux individus est moindre. La travail avec les doigts est une richesse à (re)découvrir en médecine chinoise, elle seule reste traditionnelle et authentique.

Enlevez vous de la tête qu'en piquant le travail sera plus agissant, certes le métal est plus intrusif, oui il y a des résultats mais la digiponcture reste la 1ère technique utilisée pour soigner.



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout